Angelio academia a établi une notion de cours d’allemand

Transmettre, c’est comprendre et expliquer : une idée, une donnée, un discours. Plus une civilisation est historiquement riche, plus la langue qu’elle emploie est riche en variations : jargon, subtilité, tact, adresse aussi. Il existe énormément de langues dans le monde. Certains sont d’une certaine façon en famille : elles paraissent plus simples à assimiler. D’autres dépendent d’un mécanisme linguistique différent : elles ont le renom d’être difficiles et pouvant effectivement réserver au débutant des problèmes – il faut dans ce cas changer de stratégie d’approche…, mais ce n’en est, au final, que plus avantageux pour l’esprit et formateur pour l’intelligence. La langue allemande, tout en se trouvant riche en nuances, fonctionne en partie autrement de la langue de molière : structure régressive, rigueur de pensée, inflexion, déclinaison. Mais elle présente également des facilités : nombre diminué de termes de base, association et système. De fait, on a pu expliquer que l’intuition un peu irrationnelle du raisonnement de la langue française et la matérialité particulièrement rationnelle du raisonnement allemand font le meilleur, le plus productif, le meilleur des couples. Il existe, certes, quelques cas désespérés – un artiste accompli n’est pas souvent bon en maths. Mais pour de nombreux apprenants de l’allemand, pourvu que le départ soit bon et que le travail et l’assiduité soient au rendez-vous, le succès est plus régulière et gratifiante qu’ils ne le présupposaient sans doute. 328000 canadiens ont voyagé en allemagne et la même année, 227000 estivants allemands ont visité le canada. Les allemands sont les plus grands vacanciers sur terre. La raison pour laquelle étudier la langue allemande connaître l’allemand, c’est communiquer avec plus de 100 millions de personnes dans le monde entier. La langue allemande est le dialecte officiel allemand et de quatre autres pays. Ce dialecte joue une part prépondérante comme dialecte étranger dans beaucoup de pays, particulièrement en europe centrale et en europe de l’est. Près de vingt millions individus se forment l’allemand à travers le monde ; d’après le recensement de 2001, quelques 3 millions de canadiens sont d’origine germanique et un peu plus de 40000 canadiens ont découvert la langue allemande en l’année 2005.

Cette entrée a été publiée dans DIVERS. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.